Stop ou encore?

Cela fait plusieurs semaines qu’il n’y a pas eu de post sur ce blog. Plusieurs changements intervenus dans ma vie (mais aussi mon ordinateur qui ne fonctionne plus aussi bien) ont aggravé mon problème initial : mon écriture capricieuse. Viennent les questions de savoir si ça vaut la peine de continuer ou s’il faut se rendre à l’évidence que tenir un blog, faire partie du Mondoblog ne sont pas pour moi…puis reviennent ces envies d’écrire, ce besoin de raconter, cette joie de découvrir et de lire les autres. Et puis l’on se rend compte que tenir un blog, donner son opinion, c’est une liberté, liberté dont tout le monde ne jouit pas malheureusement.

Il n’y a qu’à voir ces derniers temps les nouvelles de plusieurs blogueurs ici et là. Il y a quelques années, au Mexique, plusieurs personnes actives sur les réseaux sociaux (dont Maria Macias Castaneda),  ont payé de leur vie leurs activités « virtuelles ». Pour avoir relaté ce qui se passait dans leur ville, ou pour avoir publié des informations dénonçant les divers trafics qui polluaient leur vie, ils ont été exécutés pour l’exemple. Cette année, d’autres blogueurs (dont Ananta Bijoy, Avijit Roy), ont été tués par des fanatiques religieux  à coup de machettes au Bangaldesh, parce qu’ils se sont proclamés athées.

Dernièrement, c’est le cas de Raïf Badoui qui est devenu préoccupant. Il devra recevoir 1000 coups de fouet et rester 10 ans en prison, sans parler des amendes à payer, pour avoir insulter l’islam selon la décision de la Cour suprême en Arabie Saoudite ; pour avoir engager un débat sur la place de la religion dans la société et exhorter à ce que la religion ait une influence moindre selon Amnistie internationale. En janvier 2015, il a déjà reçu les 50 premiers coups de fouet. La même année, on lui a attribué le prix Skaharov pour la liberté de l’esprit, sans que cela ne change sa situation dans la réalité. De ces exemples qui font froid dans le dos, on constate qu’il peut s’avérer dangereux, voire mortel, de s’exprimer ou de donner son avis.

Et donc, sans vouloir me comparer à ces valeureux blogueurs, je me suis dite que ça valait le coup, et qu’il fallait continuer à s’exprimer, ne pas se fixer des objectifs qui ne pourraient pas être atteints, mais juste écrire, s’exprimer et échanger.

D’autant qu’une nouvelle vague de Mondoblogueurs va arriver avec la sélection 2016!! Alors, si toi qui me lis tu veux faire partie du réseau Mondoblog, ne tarde pas, clique ici pour connaître toutes les modalités de la sélection, tu as jusqu’au 31 mars pour candidater! 😉

 

KeepCalmStudio.com-[Computer]-Keep-Calm-And-Just-Blog

 

J’ai l’écriture capricieuse!

KeepCalmStudio.com-[Computer]-Keep-Calm-And-Just-Blog

Dernièrement j’ai constaté que j’avais l’écriture capricieuse… qu’est ce que cela peut bien dire? Ce ne sont pas les idées d’articles qui me manquent, ni les contenus de ceux-ci. Il m’arrive en cours de journée, ou même la nuit d’avoir des sujets d’articles pour le blog, de rédiger les phrases d’accroche et de conclusion dans ma tête…mais quand vient le moment de coucher tout cela sur le papier et surtout de publier, il y a parfois cette espèce de vide ou de paralysie qui fait que les brouillons s’accumulent (je viens de regarder, il y en a un qui date de novembre 2014) et qu’aucun article n’est publié pendant un long moment. Je me posais la question de savoir si cela n’arrivait qu’à moi ? mais aussi (et surtout), comment font les autres ?

Douglas Kennedy, un écrivain américain, a publié sur sa page Facebook il y a quelques jours une photo du sofa de son appartement à Paris où il dit qu’il écrit et nous raconte qu’auparavant il lui fallait absolument un bureau pour écrire. Puis, avec le temps, il s’est aperçu que finalement tous les lieux pouvaient être propices à l’écriture. Il n’est pas le seul à avoir ces « rituels d’écriture », apparemment tous les écrivains en ont. Pour paraphraser Dave dans La passion en action, le blog n’est pas un roman ni un site web, mais tout de même « un espace de créativité littéraire » selon Manon. Toujours est t’ il qu’il y a un travail d’écriture derrière, et aussi des rituels, des habitudes?

Pour ma part, je n’ai pas de rituel précis, du moins, je n’en ai pas consciemment. Les idées m’arrivent souvent à l’improviste, dans les transports publics, au détour d’une lecture ou d’une conversation. Je note des mots, des termes, des expressions sur un bout de papier, sur mon téléphone. Je formule des phrases et des tournures dans ma tête. Puis vient le moment d’écrire tout cela. Je choisis toujours un album de musique à écouter avant de commencer. Quel genre de musique ? Tout peut y passer du très classique à ce qui est plus psychédélique, en passant par le rock. Mais il m’arrive parfois de me rendre compte que la musique devient trop envahissante et que je l’éteigne. Je n’ai pas de préférence de lieu, mais principalement cela se passe soit dans mon lit, soit à la bibliothèque. Je n’ai jamais essayé dans les cafés ou dans les parcs, j’ai l’impression qu’il y a trop de monde et de murmures, pas assez de silence. Avant, j’aimais bien écrire la nuit, quand la ville se calme et que les gens sont rentrés chez eux…mais j’ai évolué à ce niveau, je peux maintenant m’épancher même avec la lumière du jour! Quand j’ai fini le premier jet, et je suis plus à l’aise en écrivant le tout d’un trait, je mets toujours un certain temps avant de me relire. Mais cette phase de relecture est aussi celle de tous les dangers, celle au cours de laquelle l’idée que je trouvais intéressante à exploiter et à développer au début, me semble moins attrayante finalement. Cette relecture enterre plusieurs articles dans les brouillons, ou bien est ce le recul ? Où est passé l’enthousiasme du début ? Est ce que je cogite trop dans ma tête? Est ce vraiment mon écriture qui est capricieuse ou est-ce moi ?

Et toi qui passe par ici, raconte nous ton rituel d’écriture, tu as des heures précises consacrées ? tu mange, tu bois? 😀

Ps: je me soigne, j’ai mis moins d’une demi-journée entre l’écriture de ce post et sa publication!

En voiture Simone!

Ainsi, j’ai été finalement acceptée! C’est à la fois avec joie et appréhension que j’ai lu le mail de Mondoblog m’informant que j’ai été sélectionnée pour la saison 4.

De la joie parce que c’est toujours particulier d’être choisie parmi une multitude de candidatures. Mais aussi parce que l’excitation qui m’avait tenue en haleine quand il fallait remplir les formulaires, soumettre le dossier de candidature et attendre la réponse trouve une issue positive…Enfin!

Mais, comme à chaque fois que je devais mettre en place une bulle d’expression, un blog, les questions se sont accumulées et l’appréhension commence à poindre : de quoi parler? à quelle fréquence? quel thème choisir? quel pseudonyme? Et comme à chaque fois, il m’a fallu tester plusieurs thèmes sur plusieurs jours…me faire une liste hypothétique d’articles « à paraître »…pour enfin démarrer le moteur!

Je me méfie cependant, adepte de l’éloge de la lenteur et étant plus tortue que lièvre…je me demande si j’arriverai à tenir le rythme comme me l’a conseillé celui qui m’a souhaité la bienvenue (coucou!)…mais ne baissons pas les bras et tenons le pari! 🙂